Quand nonsco rime avec solo…

Dossier paru dans Les Plumes n° 44

Actuellement en France, plus d’une famille sur cinq est monoparentale, parfois par choix mais plus souvent suite à une séparation ou un décès. Parmi elles, un certain nombre opte pour l’instruction à domicile. Ce mode éducatif peut s’inscrire dans la continuité des choix éducatifs mis en œuvre avant la séparation ou le décès ou survenir plus tard pour favoriser l’épanouissement d’un enfant en souffrance à l’école. Être parent célibataire entraîne des contraintes organisationnelles par la nécessité de subvenir aux besoins financiers tout en assurant une présence auprès des enfants. Ainsi, les familles monoparentales, le plus souvent portées par les mères, sont plus que les autres touchées par la précarité, qu’elles scolarisent leurs enfants ou les instruisent à domicile : assumer seul·e la charge familiale est un frein à l’emploi. Les familles non scolarisantes qui témoignent dans ce dossier ne font pas exception à la règle. Les aides financières sont rarement suffisantes, alors les parents célibataires doivent faire preuve d’inventivité, d’organisation et de beaucoup d’abnégation pour permettre à leurs enfants une vie sans école. Il ressort des textes qui suivent que l’entraide entre familles, si enrichissante pour toutes les familles non scolarisantes, est, pour les parents solos, indispensable. Notre dossier n’aborde pas une situation que rencontrent pourtant bien des familles monoparentales : l’obligation de scolariser les enfants, contre l’avis de ces derniers, imposée par un juge à la demande de l’ex-conjoint – généralement le père –, y compris après une expérience d’instruction en famille satisfaisante avant la séparation. Comme le montrent les pages qui suivent, les difficultés sont nombreuses pour les familles monoparentales et certains parents ne parviennent pas à maintenir ce choix d’instruction sans école ; ceux qui y parviennent témoignent de leur satisfaction quant à ce mode de vie avec leurs enfants.


Au-delà des difficultés

Solo depuis plusieurs années, Karine concilie instruction en famille et scolarisation selon le choix de chacun de ses enfants. Elle évoque ici les difficultés de la parentalité solo et appelle à la solidarité entre familles.
Une mauvaise expériences scolaire […], Le saut dans l’instruction en famille […], Vers une nouvelle vie […], À chacun son mode d’instruction […], Les difficultés de la parentalité nonsco […] .

Composer avec la vie
La première année en solo de Cécile a été marquée par les difficultés matérielles. Elle nous relate son parcours pour redonner confiance à son fils et créer un environnement favorable à son épanouissement.
Inventer sa maternité […], Une nouvelle vie en solo : de la précarité à la confiance […], Le début de l’instruction obligatoire […], Cadre de vie et flexischooling […], L’importance de l’entourage […], Vivre bien et heureux avec un petit budget […].

Une solide organisation
Pour Aurélie, la clé pour conjuguer vie parentale, vie professionnelle et vie personnelle lorsque l’on est parent solo non scolarisant, c’est l’entraide, l’organisation et l’écoute de soi. Elle nous livre ses astuces.
Séparation et éloignement du papa […], Un état des lieux […].

Un gigantesque défi
Maman solo d’un petit garçon, Lola fait le point sur son expérience de non-scolarisation et liste ce qui lui permet de vivre le plus sereinement possible son projet éducatif.
Une tâche ardue […], La nécessité d’un réseau social […], Modérer ses attentes […], De nombreuses activités gratuites […], Penser à soi […], Se sentir coupable et incomprise […].

Reconnaître et concilier les besoins de chacun
Avec beaucoup d’émotion et d’humilité, Léa nous livre son témoignage, de l’instruction en famille à la rescolarisation progressive de ses enfants.
L’instruction avant la séparation […], Le bouleversement de la séparation […], La pédagogie Montessori, puis l’école […], Un début de collège à la maison […], Des difficultés familiales et professionnelles […], Vers une scolarisation en collège […].

Une question de survie
Avec sincérité, Maud partage les étapes de sa vie qui l’ont menée là où elle en est aujourd’hui. Elle invite à revoir ses paradigmes afin de créer son propre équilibre.
Une vie… de famille ? […], Seule à la barre […], Se réinventer […], La culpabilité, un fardeau social […], Grandir encore et toujours […].

Suivre ses aspirations
Après un début de scolarisation difficile, Sandrine a choisi d’instruire elle-même son fils. Elle nous raconte l’organisation hebdomadaire qu’elle a mise en place pour mener à bien l’éducation de son enfant et sa vie personnelle et professionnelle.
Les apprentissages […], La socialisation […], Mon organisation professionnelle […], Me ressourcer […], Les avantages de la non-scolarisation […], Vivre ensemble […].

Créer une dynamique
Pour JPaul, il y a toujours un moyen de faire le choix de l’instruction en famille malgré les difficultés matérielles. Il souligne toutefois l’importance de ne pas rester isolé et illustre les avantages de l’entraide entre familles.
Travail à domicile et sur chantier privé […], RSA et entraide parentale […], Privilégier l’apprentissage oral […], Vers le brevet des collèges […], Tout choix implique des priorités […], L’importance du lien social […].

Comme une évidence
Christine témoigne de son expérience de maman active et expatriée, puis de maman solo, et l’on comprend que, malgré les difficultés, si c’était à refaire, elle n’hésiterait pas à faire de nouveau rimer solo et nonsco.
Découverte d’un nouveau paradigme éducatif […], Traverser la zone de turbulences […], Gérer au mieux son budget […], Seule avec ma fille […], La sempiternelle question de la socialisation […], Le regard biaisé des autres […].

Encadrés
Mes astuces pour concilier instruction en famille, vie professionnelle et vie personnelle
La déclaration annuelle de l’instruction dans la famille
Faire face à la précarité
Deux aides spécifiques pour les parents isolés : l’allocation de solidarité familiale (pour palier provisoirement le refus du paiement de la pension alimentaire) et l’aide à la garde d’enfant pour parent isolé (aide ponctuelle pour les parents isolés ayant un enfant de moins de 10 ans et débutant un nouvel emploi ou formation)
Pension alimentaire : les recours en cas de non-paiement

Taggé , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Les commentaires sont fermés.