Scolariser après l’instruction en famille

Dossier paru dans Les Plumes de LAIA n°18, juin 2012

Parce que la vie n’est pas linéaire, que des aléas sont toujours possibles, que nos désirs, objectifs, priorités évoluent, les choix que nous faisons un jour ne sont pas éternels. Il arrive que dans le parcours des familles qui instruisent leurs enfants en famille, les périodes d’instruction à la maison alternent avec des périodes d’instruction en présentiel. Rien d’anormal à cela et, comme on peut le lire dans ce dossier, cela se passe souvent bien. Les raisons de choisir la scolarisation en établissement sont variées : parfois ce sont les enfants qui ont envie d’essayer l’école, parfois les parents ressentent le besoin de déléguer l’enseignement de leurs enfants, ou bien encore des raisons extérieures ne permettent plus à la famille de continuer l’instruction à domicile. Et puis, il y a des examens à passer, dont la préparation est parfois plus aisée lorsque l’on se sent encadré par une structure spécialisée, ou simplement la fin du cursus secondaire et l’entrée en études supérieures. Toutes les situations n’ont pas été illustrées dans ce dossier (rescolarisation après une courte période d’instruction en famille, alternance d’instruction en famille et de scolarisation présentielle, scolarisation imposée par l’administration, etc.), faute de place. Si chaque expérience est unique, nous pouvons néanmoins constater que plus les enfants ont vécu une longue période d’instruction à domicile et plus ils sont âgés au moment de la (re)scolarisation, mieux ils sont armés pour affronter cette nouvelle situation.

 

Le collège comme première expérience
Christine nous livre le témoignage de la rentrée scolaire d’octobre 2010 pour ses deux aînées. Elles ont choisi, à 12 et 10 ans, d’aller au collège : il s’agit de leur première fois sur les bancs de l’école. Un constat intéressant sur les capacités d’adaptation des enfants instruits en famille.

Collégienne de fraîche date
Houda développe cette année, pour son premier contact avec la scolarisation en présentiel, une vision très personnelle de l’école et du collège en particulier.

L’instruction en famille, c’est fini !
Une scolarité complète à la maison, et puis arrivent les examens, les études supérieures, une intégration à la collectivité à 17 ou 18 ans, et c’est la vie qui change radicalement pour l’ensemble de la famille.

Les suites de la scolarisation
Nous retrouvons Bernadette et ses deux filles, aujourd’hui âgées de 14 ans et 18 ans, pour un retour sur expérience deux ans après leur témoignage sur la « scolarisation de grands » paru dans Les Plumes de LAIA n° 14. La scolarisation en présentiel a finalement continué de faire partie de leur chemin, mais la non-scolarisation demeure présente dans la famille.

Se dégager du temps libre
Sophie, dont la fille de 6 ans a expérimenté une école Montessori pendant une année, m’a raconté leur expérience. Je vous rapporte ici le bilan de cette année de scolarisation du point de vue de la maman.

Dis ! Dis ! C’est comment après ?
Après une scolarité complète à la maison, Lucie a intégrée l’université. Elle nous raconte ses débuts en études supérieures loin de sa famille et fait pour nous le bilan quelques sept années après.

Des informations pratiques
Arrêté du 12 juin 1953 sur les modalités d’inscription dans les établissements publics d’enseignement secondaire.

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

Les commentaires sont fermés.